un article qui parle d'amour

Auquel de ces 21 types d’amour appartenez-vous ?

le

À propos 

Dans une entrevue radio que j’ai donné le 4 novembre 2016 en compagnie de mon épouse Guylaine Laforest, coach de vie, formatrice, animatrice de ressourcement et animatrice radio,  sur les ondes de CJMD 96,9 FM, nous avons eu le plaisir de parler d’amour, et tenter bien d’en faire le tour, comme le chantait si bien Jean Gabin dans sa chanson Je sais.

Sous l’animation habile de Marie-Josée St-Pierre et de Nicole Falardeau, la liste de 15 amours à laquelle nous avions réfléchie avant l’émission s’est littéralement mise à explorer pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui, 21 types d’amour.

Pour votre plaisir en voici la description.

Je vous invite à laisser un commentaire au bas de cet article. 

Les 21 types d’amour

L’amour non partagé

Il est le plus difficile à gérer et il vous fera sans doute souffrir. Dans ce genre d’amour, une personne a des sentiments forts pour une autre et en contrepartie, l’autre n’en a rien à faire. Au programme, chagrin, frustration, jalousie et diminution de l’estime de soi.

L’amour amitié

C’est de loin le type le plus commun d’amour, celui qui se retrouve entre des amis, qu’ils soient ou non de même sexe. À force de partager sur des sujets privés, de passer du temps ensemble, de partager divers intérêts, de pleure ou de rire ensemble, ce qui au départ n’était qu’une relation de camaraderie peut se transformer en amour amitié, un amour sincère mais privé de tout contact physique et ainsi sexuel.

L’amour-propre

En gros c’est l’amour qu’on a de soi-même. Il est en lien direct avec la confiance en soi et l’estime de soi qui sont toutes deux indispensables à la réalisation de soi-même comme personne adulte équilibrée.

L’amour sensuel

Il se manifeste par un attrait physique et il se développe en désir, en sensualité puis en sexualité. Ici, on apprend à aimer l’autre en utilisant l’intimité du corps de l’autre comme une porte d’entrée.

L’amour pur

Un type d’amour qui s’exprime sans attente. Il fait sentir d’intenses sensations aussi bien au niveau du cœur, corps et âme. Il provoque une relation d’équilibre et de satisfaction. Il survit au temps et à l’usure. Chacun des deux est lui-même, et de par sa présence, il contribue au bonheur de l’autre sans toutefois se faire nécessaire. Enfin, il dénote une maturité affective évidente.

L’amour souffrance

L’amour souffrance est mal dosé, mal réfléchi, mal assorti et mal ressenti. Stérile, il se passe dans la tête et il a tendance à combler un trou affectif, un vide émotif ou une blessure du passé inconnue. Il témoigne d’une incapacité de grandir intérieurement et à accepter la souffrance nécessaire pour grandir.

L’amour inter-race

À peu près tout le monde a connu cet amour envers les animaux. À divers degrés, il peut se vivre à n’importe quelle période de la vie. Qu’il s’agisse d’un chien, d’un chat, d’oiseaux, d’un reptile, d’un furet, celui qui aime établit une véritable relation amoureuse avec son animal de compagnie, pour plusieurs, ce sont les mêmes émotions que s’ail s’agissait d’une autre personne, parfois même, certains ont de liens affectifs avec leur animal de compagnie qu’envers les humains.

L’amour infantilisant

On sait qu’on est en face d’un amour infantilisant lorsqu’on voit une personne qui en empêche une autre de devenir adulte en le préservant de toutes les souffrances, en lui évitant devoir se tracasser, de travailler, de se ramasser, de contribuer aux travaux domestiques, etc. On veut tellement le meilleur pour cette personne qu’on la chouchoute, qu’on la couve comme un poussin, qu’on la traite comme une moins que rien incapable d’exister par elle-même, ce faisant, on ne la prépare pas à faire face aux défis normaux de la vie, ce qui augure mal pour la suite.

L’amour idyllique

Il s’agit d’une admiration sans borne pour une vedette de télévision, un enseignant, un membre d’une équipe sportive, etc. Dans ce genre d’amour il n’est pas question d’affection, de créer une famille ou d’attachement à long terme, mais plutôt de combler un besoin intense, mais temporaire, de faire partie de la vie privée de la personne visée par cet amour. Certaines personnes ne visent même que le privilège d’une photo dédicacée, d’un repas en tête à tête ou d’une nuit de douceur, sans attente ni obligation.

L’amour égoïste

Une forme d’amour où prédomine la jalousie, où l’autre t’appartient maladivement. Il dénote un déséquilibre émotionnel. Au programme, surveillance, méfiance, intimidation et envahissement.

L’amour ludique

Véritable jeu, cette forme d’amour est une forme de sport. Il multiplie les relations amoureuses sans s’attacher aux partenaires et sans prendre en considération les sentiments de l’autre. Comme une partie de poker, il n’y a que son besoin qui compte, il veut gagner, peu importe ce qui arrive à l’autre, peu importe sa souffrance.

L’amour passion

La personne qui aime de ce genre d’amour se perd dans l’autre, elle veut fusionner. Elle n’existe que par l’autre.

L’amour pratique

On aime une autre personne pour ce qu’elle nous apporte et non pour ce qu’elle comme personne. Même si les sentiments d’affection ne sont pas présents, les personnes qui aiment de manière pratique sont prêts à jouer le jeu de vivre à deux et de fonder une famille en échange d’une vie agréable, d’une maison chaleureuse, de la sécurité financière, de voyages à l’étranger, d’une voiture de luxe, etc.

L’amour altruiste

Ici, la personne aime tout le monde, se sent bien avec tout le monde, c’est un amour sans émotion. Lorsque tout est prioritaire, lorsque tout est important, rien ne l’est vraiment. Cette forme d’amour détaché et impersonnel marque généralement une incapacité à tisser des liens interpersonnels profonds.

L’amour parental

Ce genre d’amour transforme intérieurement. Il trace une marque entre le « moi » et « l’autre ». Il éveille un amour qui dépasse de loin l’amour pour soi-même. Il responsabilise. Il donne l’opportunité de penser à l’autre avant de penser à soi. Il permet de briser cette relation d’égocentrisme que certains développent à n’avoir personne d’autres à aimer qu’eux-mêmes.

L’amour de soi

L’amour de soi c’est vouloir pour soi ce qu’il y a de meilleur sans pour autant briser ou détruire ce qu’il y a autour de soi. C’est s’accepter sans se dénigrer avec ses forces et ses faiblesses, ses qualités et ses défauts. C’est faire de soi son meilleur ami en comprenant qu’on peut aussi être parfois son propre ennemi.

L’amour fraternel

Qu’il s’agisse d’une relation fraternelle consanguine, d’une adoption ou d’une proximité provoquée par un choix personnel ou par les événements de la vie, dans ce genre d’amour, tous partagent la même histoire, le même toile familiale, les mêmes valeurs. Pour plusieurs, la loyauté envers la famille passe avant tout. Il y aura toujours une oreille pour écouter, des bras pour aider et une occasion pour vivre des rencontres édifiantes.

L’amour incestueux

Même si certains disent qu’il ne s’agit pas d’amour mais de perversion, ce genre de relation ne tient pas compte des barrières du tabou, il dépasse les limites et il brise des vies. Dans ce genre d’amour irraisonné, l’amour se mélange à l’intérêt personnel, à l’autorité, à la manipulation. Pour une satisfaction passagère, il se révèle être destructeur et ses conséquences ont parfois même, des répercussions sur les générations suivantes.

L’amour aveugle

Les personnes qui vivent un amour aveugle s’engage sans tenir compte de l’historique, des avertissements, des signes, des traits de caractère, et des risques. Qu’il s’agisse d’une relation avec un criminel récidiviste ou d’un agresseur compulsion, la personne est sourde aux avis et aveugle à ce qui saute l’évidence.

L’amour suppléant

Nombreux sont ceux et celles qui ont gouté à ce genre d’amour en partageant une tranche de vie avec des parents suppléants, une famille d’accueil particulièrement chaleureuse, un maitre en art martial présent, à l’écoute et bien intentionné, etc. Ce genre temporaire aide à construire une saine image de soi, à construire un univers équilibré autour de soi et à devenir adulte capable du don de soi. Au programme, respect, croissance intérieure, estime de soi, équilibre émotif, admiration, joie et gratitude.

L’amour agapè

L’amour qu’on attend ou qu’on espère de Dieu. Que l’objet de cet amour soir réel ou imaginaire, il s’agit d’un amour projeté qui invite à un état de confiance et d’espérance. Relation prioritairement personnelle puis sociale, l’amour agapè rassure, calme et donne une sensation de pouvoir sur son environnement, sur le monde et l’après.

Avez-vous besoin de discuter d’un difficulté en lien avec l’amour ?

Si vous connaissez une personne pour qui l’amour est un véritable champ de bataille ou une personne pour qui la vie de couple est un enfer…

Si vous avez besoin de faire le point ou si vous voulez repartir sur des bases nouvelles plus solides, plus respectueuses…

En toute confidentialité, si vous voulez que les choses changent, pour vous ou pour une personne que vous connaissez, je vous invite à me contacter ou à contacter Guylaine Laforest, nous avons les compétences, les connaissances et l’expérience qu’il faut pour vous coacher et vous accompagner dans votre démarche.

Pierre Simard et Guylaine Laforest ©

Inscrivez votre nom et votre courriel et recevez gratuitement la version pdf de mon livre : 35 trucs essentiels pour gouter au bonheur
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

Fatal error: Call to undefined function commentaires_open() in /home/monsieurfable/public_html/wp-content/themes/osage/comments.php on line 44