un article qui parle de bonheur

Cultiver l’amour pour cueillir un bonheur durable

le

Cultiver l’amour :

Comme vous, j’ai mon opinion sur ce qu’est l’amour, et comme plusieurs d’entre vous, j’en ai fait tout le tour.

Aujourd’hui, 29 octobre 2016, en écoutant le discours-cible qu’a présenté Line Laroche lors des concours d’évaluation de discours de la division i des clubs Toastmasters, j’ai été littéralement transporté par le contenu de son discours dans lequel elle racontait avec grâce et candeur comment elle avait rédigé un texte sur l’amour lors du mariage de sa fille. Peut-être n’en est-elle pas encore consciente, mais il y a dans sa plume, l’âme d’une grande écrivaine qui sommeille.

Comme l’essentiel de son message donne écho à ma propre conviction sur le sujet, j’ai pensé qu’il serait intéressant de présenter dans un premier temps ce que j’ai retenu de mes études en théologie (ça a quand même occupé 7 ans de vie) et dans un deuxième temps, coucher par écrit ma propre définition.

Premier temps, l’amour selon la Bible :

Avant de présenter ma propre définition de ce qu’est l’amour, voici ce que Paul a écrit dans une lettre aux Corinthiens (1Co 12,31-13,8).

« J’aurais beau parler toutes les langues de la terre et du ciel, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante . 

J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères, et toute la connaissance de Dieu, et toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. 

J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.

L’amour prend patience, l’amour rend service, l’amour ne jalouse pas, il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’emporte pas, il n’entretient pas de rancune, il ne se réjouit pas de ce qui est mal mais il trouve la joie dans ce qui est vrai, il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais. » 

Il y a là quelque chose de grandiose au fait de pratiquer ce genre d’amour, Paul a placé la barre très haute mais il y a encore mieux que ça, la vraie vie.

Deuxième temps, l’amour selon Pierre Simard :

Il y a de nombreuses années, au début de la vingtaine, mal préparé à faire face à ma vie de jeune adulte, j’ai confondu la sexualité avec l’amour. Je voulais tout, tout de suite. Je ne connaissais ni  modération, ni équilibre émotif, c’était l’époque du tout noir ou tout blanc. Lorsqu’à 27 ans, je me suis retrouvé père monoparental à temps plein de deux jeunes garçons de 1½ ans et 3 ans, je n’étais  pas prêt non plus à assumer seul tant de responsabilités, et pourtant, je me suis accroché et j’ai appris. J’avais tant à apprendre, prioritairement à m’aimer moi-même, puis à comprendre, à pardonner et enfin à aimer de nouveau.

Quel qu’il soit, j’ai appris que l’amour est avant tout une relation porteuse de sens ; celui qui aime, sans avoir besoin de prononcer un mot, dit qu’il est dans sa manière d’aimer.

Cultiver l’amour c’est comme prendre soin d’un jardin potager. En début de saison, il faut choisir avec soin les graines qu’on veut planter, sélectionner le bon terreau, planifier la récolte, prévoir les changements de température, éloigner les insectes parasites, et quand il est temps, élaguer, arroser, entretenir, sarcler, butter (au Québec on dit familièrement renchausser), fertiliser, et quand vient le temps, récolter.

Bien sur qu’on récolte ce que l’on sème, celui qui plante des patates récoltera des patates, celui qui plante des fleurs… même chose pour l’amour, à quelques variantes près.

Dans un couple, cultiver l’amour c’est aussi :

  • savoir parler correctement, poliment, avec tact et doigtée,
  • être à l’écoute, tant avec ses oreilles qu’avec ses émotions,
  • avoir des attentes raisonnables qui ont fait l’objet de discussions et de négociations,
  • ne JAMAIS prendre l’autre pour acquis,
  • comprendre que la combinaison harmonieuse de un plus un est supérieure à deux,
  • ne pas entretenir de zones grises en étant clair dans ses propos, désirs, souhaits et intentions,
  • accepter que l’autre ne sera pas toujours du même avis,
  • respecter l’autre, peu importe ce qui arrive,
  • ne JAMAIS discréditer l’autre, l’humilier ou le diminuer,
  • briser le quotidien et la routine en ayant de petites attentions surprises,
  • offrir des fleurs, du chocolat, une sortie, un voyage, une journée au spa, une longue balade, etc.,
  • s’offrir un repas à deux de temps en temps pour reconnecter en tant que couple,
  • porter des vêtements dont l’autre tirera fierté,
  • ne pas oublier les anniversaires importants pour l’un des deux,
  • ne JAMAIS lever la main ou poser un geste de violence physique,
  • avoir une apparence conforme aux attentes de l’autre sans renier sa propre personnalité,
  • partager un rêve commun, une ambition, un projet, un espoir, etc.,
  • ne pas ressasser le passé continuellement,
  • passer l’éponge sur les blessures du quotidien et vite tourner la page après avoir résolu la difficulté,
  • ne pas focuser sur les problème mais sur les solutions,
  • être courtois et empressé de rendre service,
  • ne JAMAIS forcer la porte du jardin secret de l’autre, chacun a droit à ses secrets,
  • accepter l’autre tel qu’il est avec ses défauts et ses qualités
  • aider l’autre à cheminer,
  • motiver et encourager lorsque le moral est à plat,
  • souligner les réussites et les féliciter avec sincérité et modestie,
  • ne JAMAIS tenter de sortir gagnant d’une situation au détriment de l’autre,
  • comprendre que parfois l’autre a besoin de sa bulle,
  • donner et se donner le droite de prendre du temps de repos et du temps pour soi,
  • se taire lorsque c’est le temps à l’autre de s’exprimer,
  • ne pas toujours vouloir le dernier mot, une vie de couple n’est pas une dictature androgyne,
  • préoccuper de l’autre et questionner lorsque quelque chose semble préoccupant,
  • ne JAMAIS laisser une situation se dégrader et se détériorer,
  • ne pas provoquer de situations où l’autre pourrait perdre confiance,
  • tenir à l’écart ceux et celles qui essayeront de s’infiltrer dans un nid qui n’est pas le leur,
  • ne pas tenter d’amener l’autre à quelque part qu’il ne veut pas aller,
  • être présent tant moralement, émotivement que physiquement,
  • etc.

L’amour, c’est tout ça et tellement plus que ça.

Invitation à cultiver l’amour :

Je vous souhaite sincèrement de gouter à l’amour et lorsque vous le tiendrez par la main, pensez que demain sera ce que vous en fera aujourd’hui.

Si vous ne prévoyez pas les jours d’orage, lorsque retentiront les forts grondements du tonnerre, lorsque les flots dévaleront pour arracher les racines, lorsque le vent soufflera suffisamment fort pour briser des branches, lorsque des cicatrices lézarderont les troncs affaiblis par les parasites, vous réaliserez un peu trop tard – les larmes aux yeux et le coeur émietté – que pour sortir gagnant d’une relation amoureuse, chacun doit doit faire en sorte que l’autre soit le gagnant, chacun doit être l’autre de l’autre, car, lorsqu’il est sincère, le bonheur de l’un passe par le bonheur de l’autre.

Est-ce que je peux vous aider ?

Si vous connaissez une personne pour qui l’amour est un véritable champ de bataille ou une personne pour qui la vie de couple est un enfer…

Si vous avez besoin de faire le point ou si vous voulez repartir sur des bases nouvelles plus solides, plus respectueuses…

Si vous voulez que les choses changent, pour vous ou pour une personne que vous connaissez, je suis la personne qu’il vous faut pour vous coacher et vous accompagner dans cette démarche.

En toute confidentialité, n’hésitez pas à me contacter, nous verrons ensemble comment je peux vous aider.

Pierre Simard ©

Inscrivez votre nom et votre courriel et recevez gratuitement la version pdf de mon livre : 35 trucs essentiels pour gouter au bonheur
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

3 Comments

  1. Line Laroche

    30 octobre 2016 at 7:31

    Merci beaucoup Pierre pour ces bons mots sur ma présentation d’hier.
    J’adore ton texte qui va en profondeur sur le sujet.
    Je souhaite à tous de vivre une vie de couple comblée et heureuse.

  2. Marie-Josée St-Pierre

    30 octobre 2016 at 9:21

    Bonjour Pierre, Oui, cultiver l’amour est ce qui prime en cette ère de changement. C’est la base, selon moi. Pour arriver à écrire sur l’amour de cette façon, Pierre Simard a vécu et transcendé des souffrances. Car c’est par la souffrance conscientisée que nous arrive l’amour. L’amour de soi en premier et l’amour pour les autres. Et hier, je m’observais dans ma relation amoureuse, dans ma relation avec mon chien et aussi dans mes amitiés. Et j’ai constaté que j’ai un trop plein d’amour. Trop n’est peut-être pas le bon mot… Mais je peux dire que je suis consciente que je vis un « phénomène » qui me rend plus amoureuse, plus aimante dans tous les domaines de ma vie. C’est tout simplement bon… Et ton article vient me confirmer que je suis heureuse d’être celle que je suis ici et maintenant. Merci cher Pierre de faire partie de mes petits bonheurs. Pour moi, tous les petits bonheurs sont un grand Bonheur… xxx

  3. Roger Simard

    30 octobre 2016 at 3:02

    C’est intéressant mais comme je ne suis pas un lecteur. Je lis les grandes lignes ça semble captivant mais déballer comme ça pour moi dans un si cour texte ouff. Ça m’étourdit. Mais en effet savoir apprendre de ses erreurs et des erreurs des autres nous aident à focaliser sur ce qu’on a besoin pour notre bonheur et le bonheur de ceux et celles qui acceptent de partager notre quotidien quel qu’il soit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *