Un article qui parle de communication

Lorsque prendre la parole en public rend heureux

le

Quel est le problème ?

Parler en public est sans contredit une des plus grandes peurs de l’être humain.

Bavarder en famille ou entre amis, trinquer à une bonne nouvelle, lever le coude pour célébrer n’importe quel événement social, culturel et sportif peut sembler simple, mais il en va tout autrement lorsque vient le temps de présenter un discours ou une allocution devant un auditoire qui a des attentes tant sur la forme que sur le contenu et la livraison.

Mon apprentissage difficile de la prise de parole en public

Parce que j’avais la langue bien pendue et la parole facile, je me souviens très bien de cette fois où la direction de mon école m’avait suggéré de participer à un concours de débat oratoire. La chose me semblait tellement simple. N’écoutant que mon courage et ignorant dans quelle galère je m’étais embarqué, tout de suite j’ai accepté. Gonflé d’orgueil et de prétention, rapidement je me suis mis à composer un texte de mon cru sur le sujet imposé La relation père fils. Ça n’aurait pas plus mal tombé car à cette époque le courant ne passait pas entre nous deux. J’ai tout de même fait de mon mieux et puis j’ai essayé tant bien que mal d’apprendre mon texte par coeur, au moins dans les grandes lignes.

Quelques mois plus tard, lorsque le jour J est arrivé, en attendant mon tour, je me suis faufilé en coulisse pour entendre les discours que les autres jeunes de mon âge avaient préparés. Oh surprise ! Il devint vite évident que ce n’était pas des jeunes qui avaient composé ces textes et que les présentations étaient bien rodées et préparées. Dans la salle, les 150 personnes invitées, riaient, commentaient, applaudissaient et encourageaient du regard et de leurs applaudissements chacun des 12 autres jeunes garçons qui m’avaient précédé.

Souffrant du syndrome de l’imposteur, sans savoir ce que c’était à l’époque, je trouvais les idées des autres beaucoup plus valables que les miennes, les tournures de phrases plus intéressantes et la gestuelle parfaite. Lorsque vint mon tour, je me suis présenté au lutrin incertain, hésitant, terrifié.

D’une main tremblante, après avoir déposé mes feuilles sur le lutrin (pupitre), j’ai levé les yeux et puis… j’ai vu tous ces regards tournés vers moi et ces oreilles tendues qui n’espéraient qu’une chose, que je réussisse ma présentation.

Après quelques balbutiements inaudibles et incompréhensibles, j’ai eu un blanc. Au lieu de garder silence, j’ai enchainé en citant une phrase entendue par un précédent orateur, puis une autre d’un autre, trois petits bouts de phrases découses de sens et de cohérence. Le silence parlait si fort que j’entendais battre mon coeur dans une salle bondée. Puis, plus rien. La tension provoquée par le stress m’avait littéralement soudée les mâchoires en place, j’étais incapable de tourner la tête ni de soulever mes mains du lutrin que je tenais comme un affamé s’accroche à son bol de nourriture.

Au bout d’un long moment quelqu’un est venu me trouver et m’a gentiment accompagné derrière les rideaux de la salle pour que je reprenne mes esprits. J’ai entendu les applaudissements alors que je quittais, loin de penser que c’était là un geste de solidarité, j’avais plutôt compris que les gens applaudissaient parce que je disparaissais de la scène.

Je suis devenu la risée de l’école et le frère supérieur du Juvénat où j’étudiais m’a clairement fait savoir que j’avais ridiculisé toute l’école en faisant un fou de moi.

J’ai été long à m’en remettre et à me faire confiance assez pour prendre place devant un public.

Mon problème était que je m’étais cru meilleur que tout le monde, que j’en savais plus qu’eux et que je n’avais pas besoin d’aide. Quelle baliverne !

Aujourd’hui, après des centaines de conférences, de discours, de présentations et d’animations, ainsi qu’après de nombreuses années en tant que gestionnaire, homme d’affaires, consultant, coach et enseignant, je peux sans l’ombre d’un doute affirmer que pour parler en public efficacement et avec plaisir, il faut se préparer à tous points de vue.

Comment se préparer à prendre la parole en public efficacement ?

Le grand livreSi vous croyez qu’il suffit de monter sur une tribune et d’ouvrir la bouche pour prendre la parole efficacement, je suis désolé de vous dire que vous êtes dans le champ. Oui, certaines personnes ont une aptitude naturelle à parler devant un public, mais ces personnes sont  des exceptions. Ce n’était pas mon lot et il y a de très fortes probabilités que ce ne soit pas le vôtre non plus.

Pour que ce soit plus évident encore, laissez-moi vous faire part de quelques-uns des éléments incontournables dont je parle dans mon livre de communication : « Le grand livre de la communication orale : pour prendre la parole en public efficacement ».

Parler en public suppose prioritairement que l’orateur (vous) connaisse son sujet à fond. Imaginez un instant que quelqu’un vous demande une précision à propos de tel ou tel point spécifique et que vous soyez incapable de répondre. Ouf !

Vous devez être capable de résumer votre prise de parole en une seule phrase en allant droit au but. Essayez-le, vous verrez que ce n’est pas si simple. Une phrase du genre « À la fin de ma présentation, les personnes de mon public auront la conviction qu’il faut se couvrir la tête d’un chapeau de paille les jours de canicule » ferait très bien l’affaire si votre présentation porte ce sujet. Et puis, tant qu’à y être, pourquoi ne pas en profiter pour avoir sous la main le produit dont vous parlez ? Mieux encore, pourquoi ne pas en offrir à la sortie de votre conférence aux membres de votre auditoire ?

Avant même d’ouvrir la bouche, vous devez avoir choisi votre angle d’approche. Voulez-vous que votre public passe à l’action ? les encourager dans des moments difficiles ? les distraire ? les informer sur votre spécialité ? qu’ils achètent vos chapeaux de paille ? Que  voulez-vous ? Pensez-y, si vous désirez parler des tracteurs, de quoi voulez-vous parler spécifiquement ? des marques ? de la puissance du moteur ? des accessoires ? de la capacité de traction ? des années de fabrication ? de votre collection de tracteurs anciens ? du prix des assurances ? des compétitions auxquelles vous avez participé ? du prix de vente ? de l’encan ? Plus vous serez précis dans votre communication, plus le message que vous désirez transmettre aura des chances de passer.

Vous devez exprimer votre point de vue, pas celui des autres. Les gens sont venus pour vous entendre vous, pas pour entendre ce qu’un autre en dirait ou comme tel autre voit les choses. Restez connecté à votre réalité.

Il vous faut également connaitre votre auditoire et être à son écoute. On ne parle pas de la même manière et sur même ton si on s’adresse à des professionnels de la santé (médecins, phytothérapeutes, infirmières, etc.)  qu’à des camionneurs en colère, des personnes âgées ou des adolescents. Il faut choisir ses mots. Et puis il faut connaitre les signes avant coureur du manque d’intérêt (bras croisés, bâillement, assis de coté sur leur chaise, bavardage alors que vous parlez, etc.) Tout ça, ça s’apprend.

Vous devez être à l’aise et habile à utiliser le matériel informatique nécessaire à soutenir votre présentation. Nous ne sommes plus à l’époque des dinosaures où le présentateur lisait ses notes alors que le public baillait aux corneilles. Nous sommes à l’ère de l’informatique, des projecteurs numériques, des présentations multi-médias, utilisez-les, c’est gagnant, mais d’abord, apprenez comment ça marche. J’ai eu connaissance d’un conférencier qui s’est fait reprocher en pleine présentation d’un document Power-Point qu’il y avait trop de textes sur chaque diapositive, que la police de caractère était illisible, que les effets spéciaux déconcentraient, etc. Apprenez avant !

Soignez votre apparence. Que vous soyez un homme ou une femme, la modestie a toujours meilleur goût, tailleur pour les dames ; jeans bleu, chemise unie et veston sport sont à la mode en 2016.

Développez votre voix et utilisez-là à son maximum. Variez le rythme, la tonalité, la vitesse, la couleur, faites des pauses stratégiques de longueurs diverses. Rien n’est plus ennuyant qu’un discours monocorde. Vous êtes mal-à-l’aise ? Alors consultez-moi pour quelques séances de coaching ou inscrivez-vous dans un Club Toastmasters, vous avez tout à y gagner.

Il faut penser à la qualité de votre vocabulaire, à éliminer les mots parasites (eee, donc, alors, bien…) et à être entendu et compris. Les gens en arrière et sur les côtés entendent-ils bien ?

Avez-vous pensé à planifier vos gestes et vos déplacements ? Saviez-vous qu’il ne faut pas tourner le dos à son public lorsqu’on lui parle, même si c’est durant une présentation Power-Point ?

Et la préparation de votre texte, y avez-vous pensée ?

Il faut structurer, chronométrer et mettre en place chacun des éléments de votre prise de parole : le titre, les salutations d’entrée et de sortie, le préambule, l’introduction, le corps de votre présentation, la conclusion, le message de sortie. Hé oui, préparer un discours, une conférence ou une prise de parole plus courte, c’est du pareil au même. Pour se rendre à l’épicerie et faire ses emplettes, il faut d’abord avoir une liste, un budget, un menu en tête, ouvrir la porte, se déplacer, ouvrir la porte, déposer les aliments dans le panier, se rendre à la caisse, etc. En toutes choses il y a une suite logique.

Il y a une énorme différence entre parler pour parler et prendre la parole en public. Les gens aiment que les orateurs glissent un peu d’humour (ça aussi ça se pratique). Et puis, rien n’est plus intéressant et captivant qu’un orateur qui fait appel à nos sentiments, c’est lorsqu’on se sent interpelé comme personne, qu’on s’attache à un orateur et qu’on a le goût de le réentendre.

Mais c’est bien plus encore

Parler en public aisément, efficacement et avec plaisir, ça rend heureux, tout autant que de passer à côté de ses objectifs rend moins triste et amer. Pour arriver à quelque part de prévu à l’itinéraire, il faut savoir où, quand et comment y aller.

Reconnu comme un spécialiste de la prise de parole en public, je peux vous aider sur tous les items précités et sur bien d’autres sujets encore.

Pour plus d’informations, contactez-moi

Vous désirez plus d’informations ou faire la réservation d’une conférence, correspondez avec moi sans hésiter, je suis la personne qu’il vous faut pour vous permettre d’atteindre et dépasser vos propres objectifs de prise de parole en public.

Inscrivez votre nom et votre courriel et recevez gratuitement la version pdf de mon livre : 35 trucs essentiels pour gouter au bonheur
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

Fatal error: Call to undefined function commentaires_open() in /home/monsieurfable/public_html/wp-content/themes/osage/comments.php on line 44